D’après un communiqué de presse de l’Office européen des brevets. 

Les finalistes du tout premier Young Inventors prize dévoilés par l’Office européen des brevets

Cette sélection distingue les initiatives inspirantes d’innovateurs de 30 ans et moins attachés à résoudre des problèmes urgents de notre époque

Munich, le 24 mai 2022 – Un système de gestion des déchets piloté par l’Intelligence Artificielle, des protections hygiéniques biodégradables pour lutter contre la précarité menstruelle et une application pour détecter précocement la maladie de Parkinson. Voici les trois initiatives innovantes développées par les tout premiers finalistes du Prix des jeunes inventrices et inventeurs. Un Prix récemment lancé par l’Office européen des brevets (OEB) pour inspirer la prochaine génération d’inventeurs.
Le Prix des jeunes inventrices et inventeurs récompense des innovateurs, seuls ou en équipe, âgés de 30 ans ou moins. Il célèbre la créativité et le talent en devenir de jeunes qui développent des solutions technologiques qui répondent aux objectifs de développement durable des Nations Unies et améliorent notre quotidien pour un avenir meilleur.
« C’est un honneur d’annoncer les finalistes de la toute première édition du Prix des jeunes inventrices et inventeurs », souligne le Président de l’OEB, António Campinos. « Leur ingéniosité et leur persévérance sont une source d’inspiration pour nous tous, et soulignent le rôle essentiel que la prochaine génération d’innovateurs va jouer pour construire un monde plus durable. »
Le lauréat du Young Inventors prize sera révélé lors de la cérémonie de remise du Prix de l’inventeur européen 2022, qui se tiendra en ligne le 21 juin. Il se verra attribuer une récompense de 20 000 euros, tandis que les finalistes arrivés en deuxième et troisième position recevront respectivement 10 000 et 5 000 euros.
Outre l’accent mis sur la durabilité, cette première édition veille également à une
représentation paritaire entre finalistes femmes et hommes. Originaires de quatre pays -le
Brésil, la Belgique, le Royaume-Uni et les États-Unis- les finalistes ont été sélectionnés par
un jury parmi des centaines de candidats et équipes d’inventeurs proposés par le grand
public, des offices nationaux des brevets à travers l’Europe et par des collaborateurs de
l’OEB.

Les finalistes de cette toute première édition sont :
Rafaella de Bona Gonçalves (Brésil):
Des serviettes et tampons biodégradables pour lutter contre la précarité menstruelle
Pour lutter contre le problème très répandu de précarité menstruelle, Rafaella de Bona
Gonçalves a conçu des protections hygiéniques biodégradables destinées aux populations
défavorisées de son pays. Celles-ci sont fabriquées à partir de fibres biodégradables,
comme celles issues des déchets des récoltes des bananes, facilement accessibles au
Brésil.
Pour en savoir plus

Victor Dewulf et Peter Hedley (Belgique/Royaume-Uni) :
La gestion des déchets pilotée par l’Intelligence Artificielle
À partir d’un prototype initial fonctionnant avec des déchets récupérés dans des bennes à
ordures et un tapis roulant acheté sur eBay, Victor Dewulf et Peter Hedley ont mis au point
un système de reconnaissance et de tri basé sur l’intelligence artificielle. Les centres de
traitement des déchets peuvent les utiliser pour trier rapidement et avec précision les
ordures, ce qui permet un recyclage plus important.
Pour en savoir plus

Erin Smith (États-Unis) :
Une Intelligence Artificielle permettant de prendre en charge plus rapidement les
patients atteints de la maladie de Parkinson
Inspirée par les vidéos YouTube de l’acteur et malade de Parkinson Michael J. Fox,
l’étudiante américaine Erin Smith a mis au point une application basée sur l’IA qui utilise des
séquences vidéo afin de détecter dès ses prémices la maladie de Parkinson. Une invention
qui pourrait permettre d’intervenir plus tôt pour ralentir le développement de l’affection.
Pour en savoir plus

08/06/2022