NextGenerationEU: la Commission européenne lève 5 milliards € supplémentaires pour soutenir la relance de l’Europe

D’après un communiqué de presse du Parlement européen le 9 février 2022.

Pour sa première syndication obligataire de 2022, la Commission européenne a levé aujourd’hui, au nom de l’UE, un montant supplémentaire de 5 milliards € en fonds relevant de NextGenerationEU, ce qui constitue une nouvelle opération réussie. Arrivant à échéance le 6 juillet 2051, cette obligation à 30 ans — exécutée en renfort d’une obligation existante de l’UE — porte le financement total levé au titre du programme à 78,5 milliards €. Ce placement réussi de la Commission contribuera à maintenir la dynamique qui sous-tend la relance de l’Europe à la suite de la pandémie de COVID-19.

L’obligation a été sursouscrite près de 13 fois, enregistrant un carnet d’ordres total de 64,1 milliards €. Cette forte demande a permis à la Commission de placer cette obligation à de très bonnes conditions tarifaires, ce qui témoigne de la grande confiance des investisseurs dans le programme NextGenerationEU.

La Commission a complété cette émission par une obligation supplémentaire à 5 ans de 2,2 milliards €, destinée à financer des prêts adossés en faveur du Portugal au titre du mécanisme européen de stabilité financière (MESF).

Le commissaire au budget et à l’administration, Johannes Hahn, a déclaré à ce propos: «L’opération d’aujourd’hui reflète la force de l’UE en tant qu’émetteur. Nous avons exécuté une transaction basée sur un critère de référence à des conditions avantageuses, ce qui constitue un excellent résultat. Sur cette base, la Commission continuera de soutenir les États membres dans leurs efforts visant à atténuer le choc de la pandémie et à reconstruire leurs économies sur des bases davantage axées sur le numérique et plus durables.»

Avec les fonds déjà levés grâce à NextGenerationEU, la Commission a financé quelque 67 milliards € de paiements au titre de la facilité pour la reprise et la résilience en faveur d’un certain nombre d’États membres. À la fin du mois de décembre 2021, plus de 7 milliards € avaient été alloués pour soutenir d’autres programmes de l’UE essentiels pour permettre à l’Europe de piloter avec succès les transitions numérique et écologique.

Il s’agit aujourd’hui de la sixième opération syndiquée que la Commission a effectuée dans le cadre de NextGenerationEU. Outre les 2,5 milliards € levés pour le programme par voie d’adjudication d’obligations en janvier, cette opération permet à la Commission d’atteindre 7,5 milliards € par rapport à son objectif de financement de 50 milliards € pour les six premiers mois de 2022.

Comme indiqué dans son calendrier d’émission pour le premier semestre de l’année, la Commission a l’intention d’effectuer quatre autres opérations syndiquées entre mars et juin 2022. Ces opérations syndiquées seront complétées par de nouvelles adjudications mensuelles d’obligations de l’UE. La levée de financements à court terme se poursuivra en outre avec deux adjudications mensuelles de titres de créance de l’UE, ce qui donnera à la Commission une souplesse accrue pour répondre à ses besoins en matière de paiements.

Contexte

NextGenerationEU est un instrument temporaire apportant plus de 800 milliards € pour aider l’Europe à se relever de la pandémie de COVID-19 et à construire une Europe plus verte, plus numérique et plus résiliente.

Pour financer NextGenerationEU, la Commission va emprunter quelque 800 milliards € en prix courants sur les marchés des capitaux d’ici à la fin de 2026. Sur ce total, 723,8 milliards € seront mis à disposition dans le cadre de la facilité pour la reprise et la résilience. Un montant supplémentaire de 83,1 milliards € est destiné à soutenir des programmes clés de l’UE.

Pour lever les fonds nécessaires dans les meilleures conditions de marché possibles, la Commission met en œuvre une stratégie de financement diversifiée. Cette stratégie allie l’application de différentes techniques de financement à une communication ouverte et transparente avec les acteurs du marché, ce qui facilite l’absorption, par ce dernier, du programme de financement tout en procurant à la Commission la capacité de réagir rapidement face à d’éventuelles turbulences sur les marchés.

Volet technique

1re syndication obligataire NextGenerationEU pour 2022

L’obligation à 30 ans est assortie d’un coupon de 0,7 % et a été émise à un taux de 1,021 %, soit un écart de 29 points de base par rapport au taux mid-swap, ce qui équivaut à 61,5 points de base par rapport au Bund à 30 ans arrivant à échéance en août 2050 et à -10,6 points de base par rapport à l’OAT à 30 ans arrivant à échéance en mai 2050.

Le carnet d’ordres final s’est établi à 64,1 milliards €, ce qui signifie que l’obligation a été sursouscrite près de 13 fois.

Obligation MESF

L’obligation à 5 ans est assortie d’un coupon de 0,25 % et a été émise à un taux de 0,31 %, soit un écart de -23 points de base par rapport au taux mid-swap, ce qui équivaut à 32,5 points de base par rapport au Bund à 5 ans arrivant à échéance en octobre 2026 et à 16,0 points de base par rapport à l’OAT à 5 ans arrivant à échéance en mai 2026.

Le carnet d’ordres final était de 19,2 milliards €, ce qui signifie que l’obligation a été sursouscrite plus de 8 fois.

Citi, J.P. Morgan, Nordea, Société Générale et UniCredit ont agi en tant que banques co-chefs de file de cette opération.

 

Profil des investisseurs *

1re syndication obligataire NextGenerationEU pour 2022

Répartition géographique

 

% du total

Allemagne

31 %

France

7 %

Royaume-Uni

13 %

Suisse

4 %

Benelux

10 %

Pays nordiques

13 %

Italie

7 %

Autres pays d’Europe

13 %

Reste du monde

2 %

TOTAL

100 %

Répartition par type d’investisseur

 

% du total

Banques centrales/institutions officielles

30 %

Gestionnaires de fonds

29 %

Assurances et fonds de pension

13 %

Trésoreries des banques

22 %

Banques

4 %

Fonds spéculatifs

2 %

 

100 %

 

Obligation MESF

Répartition géographique

 

% du total

Allemagne

7 %

France

5 %

Royaume-Uni

5 %

Suisse

22 %

Benelux

5 %

Pays nordiques

13 %

Italie

3 %

Autres pays d’Europe

4 %

Asie

30 %

Reste du monde

6 %

 

100 %

Répartition par type d’investisseur

 

% du total

Banques centrales/institutions officielles

66 %

Gestionnaires de fonds

19 %

Trésoreries des banques

11 %

Banques

3 %

Fonds spéculatifs

1 %

 

100 %

09/02/2022

Maison de l'Europe de Paris

Maison de l'Europe de Paris

D'autres ressources qui pourrait vous intéresser.

SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER

D'autres ressources

Souscrire à notre newsletter