D’après un communiqué de presse de la Commission européenne du 27 mai 2021

Depuis 8 ans, le conflit dans l’est de l’Ukraine se poursuit, la Commission européenne a annoncé l’octroi d’une aide humanitaire de 25,4 millions d’euros pour venir en aide aux populations qui continuent de souffrir des hostilités en cours. Ce soutien porte à 190 millions d’euros le montant total de l’aide humanitaire apportée par l’UE depuis le début du conflit.

A quoi va servir cette aide ? 

Le financement annoncé aidera les personnes touchées par le conflit à accéder aux soins de santé, notamment grâce à une meilleure préparation et une meilleure réponse à la pandémie de COVID-19, ainsi qu’à des services de protection tels que le soutien juridique. Il permettra de réparer les habitations, les écoles et les hôpitaux endommagés. Il fournira aux personnes les plus vulnérables les moyens de répondre à leurs besoins fondamentaux et favorisera l’accès à l’eau potable et à l’éducation dans les situations d’urgence. Les besoins des personnes vulnérables, telles que les personnes âgées et les personnes handicapées, seront prioritaires.

Le conflit et les conséquences : 

En effet, le conflit perdure depuis mars 2014 et a touché plus de 5,2 millions de personnes dont  3,4 millions ont encore besoin d’une aide humanitaire. Les populations civiles rencontrent des difficultés pour maintenir leurs moyens de subsistance et accéder à la nourriture, tandis que leur santé mentale et leur situation psychosociale se détériorent également.

La pandémie de coronavirus a encore aggravé la situation déjà désastreuse de la population civile. Les zones touchées par le conflit souffrent particulièrement eu égard à l’âge de la population, à l’effondrement du système de santé et aux difficultés d’accès aux retraites et autres services. Des deux côtés de la ligne de contact, les bombardements aveugles continuent d’entraver la fourniture de services essentiels, tels que l’eau et l’électricité. L’Ukraine se classe au cinquième rang mondial en ce qui concerne le nombre de victimes civiles de mines terrestres et de munitions non explosées.

Janez Lenarčič, commissaire chargé de la gestion des crises, a déclaré à cet égard:

«Le conflit dans l’est de l’Ukraine continue de peser lourdement sur les civils, tandis que l’attention des médias et de la communauté internationale faiblit. L’UE continue de répondre aux besoins humanitaires de part et d’autre de la ligne de contact. Même si nous offrons toujours notre aide à ceux qui souffrent largement en silence, il convient de rechercher des solutions durables en faveur de la paix et de la stabilité.»

Vous pouvez retrouver la fiche d’information sur la page de la DG protection civile

03/06/2021