D’après un communiqué de presse de la Commission européenne le 30 août 2021.

 

Dans la lignée de  la nouvelle stratégie commerciale de la Commission européenne présentée le 18 février 2021, la Commission européenne a présenté ce jour le 39ème rapport annuel sur les activités de défense commerciale de l’UE. Elle met en lumière la politique plus ferme de l’Union européenne envers les pratiques de dumping social aux frontières du marché commun tout en continuant de promouvoir le multilatéralisme. 

Le système de protection des entreprises de l’UE contre les importations faisant l’objet d’un dumping et de subventions a continué de bien fonctionner en 2020 grâce aux moyens solides et innovants dont dispose l’UE pour utiliser les instruments de défense commerciale, malgré les difficultés pratiques que pose la pandémie de COVID-19. À la fin de 2020, l’UE comptait 150 mesures de défense commerciale en vigueur, ce qui correspond aux niveaux d’activité des années précédentes, avec une augmentation du nombre d’affaires introduites vers la fin de 2020. 

Le plus grand nombre de mesures de défense commerciale de l’UE concerne les importations en provenance des pays suivants :  

  • Chine (99 mesures)
  • Russie (9 mesures)
  • Inde (7 mesures)
  • États-Unis (6 mesures)

À son tour, le nombre de mesures de défense commerciale en vigueur par des pays tiers affectant les exportateurs de l’UE a atteint son niveau le plus élevé depuis le début de cette activité de surveillance par la Commission, avec 178 mesures en place. En outre, pour la première fois, la Commission s’est penchée sur un nouveau type de subvention accordée par des pays tiers sous la forme d’un soutien financier transfrontalier, qui constituait un défi majeur pour les entreprises de l’UE.

Valdis Dombrovskis, vice-président exécutif et commissaire chargé du commerce, a déclaré: «L’UE a besoin d’outils efficaces pour se défendre lorsque nous sommes confrontés à des pratiques commerciales déloyales. Il s’agit d’un pilier essentiel de notre nouvelle stratégie pour une politique commerciale ouverte, durable et affirmée. Nous avons continué à utiliser efficacement nos instruments de défense commerciale pendant la pandémie de Covid, à améliorer leur suivi et leur application et nous nous sommes penchés sur de nouveaux moyens d’accorder des subventions par les pays tiers. Nous ne tolérerons pas l’utilisation abusive des instruments de défense commerciale par nos partenaires commerciaux et nous continuerons à soutenir nos exportateurs impliqués dans de tels cas. Il est essentiel que nos entreprises et leurs travailleurs puissent continuer à s’appuyer sur des instruments de défense commerciale solides qui les protègent contre les pratiques commerciales déloyales.»

Cela fait partie de la nouvelle stratégie commerciale de la Commission européenne, dans le cadre de laquelle l’UE adopte une position plus ferme pour défendre ses intérêts contre les pratiques commerciales déloyales

 

30/08/2021