Organisé par Confrontation Europe et Challenges

Mercredi 3 mars de 15h30 à 17h30

L’Union européenne a été sévèrement critiquée pour sa faible réaction à la pandémie dans le domaine sanitaire lors de la première vague du printemps 2020 : absence d’harmonisation des réponses sanitaires nationales, faible niveau de coordination entre les systèmes de santé, réponse lente aux appels à l’aide de l’Italie qui a donné lieu à des excuses publiques de la part d’Ursula von der Leyen. La Commission a depuis repris en partie l’initiative en assurant la fluidité de circulation du matériel de santé, en finançant la recherche contre le Covid-19 (2,7 milliards d’euros) ou en coordonnant l’achat de vaccins. Cependant, l’UE ne dispose pas de compétences institutionnelles dans le domaine de la santé, une situation qui doit évoluer selon la Présidente de la Commission. Ainsi l’élaboration d’une Union européenne de la santé devrait être soumise à la Conférence sur l’Avenir de l’Europe : la crise du Covid-19 ouvrira-t-elle la voie à cette nouvelle construction ?

Avec la participation d’Olivier BOGILLOT, président de Sanofi France, d’Anne BUCHER, ancienne directrice générale de la Santé et de la Sécurité Alimentaire, Commission Européenne, de Jean-Marc CAVAILLON, professeur Honoraire à l’Institut Pasteur, de Nathalie COLIN-OESTERLE, députée européenne Groupe du Parti populaire européen, membre de la Commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, ENVI, Parlement européen, de Philippe JUVIN, chef des urgences à l’hôpital européen Georges Pompidou, Président du Mouvement européen des Hauts de Seine, et de Jérôme Descheirder, Partner / Associé, Medevice ; .

Evénement en ligne organisé dans le cadre des activités du Centre d’information Europe Direct.

 

Inscription