D’après un communiqué de presse du Parlement européen du 10/02/2021

Les députés appellent la Commission et les États membres à agir davantage pour prévenir les conséquences à long terme de la pandémie sur la jeunesse et le secteur des sports.

‘‘Les instruments de relance adoptés par l’UE, ainsi que les plans nationaux de relance, doivent être utilisés pour offrir un soutien à court terme au secteur des sports et à nos jeunes, a déclaré Sabine Verheyen (PPE, DE), la présidente de la commission de la culture et de l’éducation. Nous devrons prendre soin des plus vulnérables et nous avons besoin d’une plus grande flexibilité dans le soutien à tous les types d’éducation, notamment l’apprentissage professionnel et informel. Nous devons également augmenter les investissements dans la transition numérique.’’

La résolution a été adoptée par 592 voix pour, 42 contre et 57 abstentions.

Aider les jeunes à faire face à la pandémie

Les députés soulignent que le marché du travail des jeunes est particulièrement sensible aux crises économiques, nombre d’entre eux exerçant un travail précaire, mal payé ou à temps partiel et disposant de protections juridiques et de normes de sécurité sociale plus faibles. Des données démontrent que l’emploi et les salaires des jeunes sont plus durement touchés par la pandémie, de nombreuses opportunités en matière d’éducation, de bénévolat et de formation étant perdues.

 

Ils demandent à ce que les plans nationaux de relance se concentrent sur les jeunes et à ce que les programmes de l’UE, tels qu’Erasmus+, le Corps européen de solidarité, la garantie pour la jeunesse ou la stratégie numérique, soient mobilisés pour éviter ‘‘une amère déception pour les jeunes et les futures générations’’. Ils demandent également des investissements dans des dispositifs sur mesure de maintien et de création d’emplois, ainsi que de reconversion professionnelle. Une approche spécifique est nécessaire pour protéger les groupes vulnérables, ajoutent les députés.

Des mesures pour la relance du secteur sportif

Les députés soulignent que la pandémie de COVID-19 a des conséquences dévastatrices sur l’ensemble du secteur sportif, qui représente 2,12% du PIB européen et 2,72% de l’ensemble des emplois dans l’UE (soit 5,67 millions d’emplois).

 

Ils s’inquiètent des possibles dommages à long terme pour les sports professionnels et de masse et, par conséquent, pour la santé publique en général. Les États membres devraient soutenir le sport via les fonds nationaux et les plans de relance. En outre, le secteur devrait avoir un plein accès à la facilité pour la reprise et la résilience, ainsi qu’aux programmes sectoriels tels que le Fonds de développement régional, le Fonds de cohésion et EU4Health. Une approche européenne est nécessaire pour aider le secteur à se redresser, dans le cadre du plan de travail de l’UE en faveur du sport.

 

Vous voulez en apprendre plus sur la jeunesse et le sport, ne manquez pas notre webinaire ce Mercredi 17 février à 16h en présence de Michel PAUTOT avocat au barreau de Marseille et auteur de “Sport et Europe : les règles du jeu” paru en 2020 aux éditions Territorial.

 

Inscriptions ici.

08/02/2021