Grâce à soixante ans d’acquis depuis l’article 39 du traité de Rome et la « libre circulation des travailleurs, l’Union européenne est une zone de circulation de 26 Etats et de près de 422 millions d’habitants. Les Européens sont plus mobiles mais ce phénomène n’est pas également réparti sur le continent. 

Selon le rapport annuel 2019 de la Commission sur la mobilité des travailleurs à l’intérieur de l’Union européenne publié le 30 janvier 2020, l’UE-28 comptait 17,6 millions de citoyens mobiles en 2018, dont 12,9 millions étaient en âge de travailler (20-64 ans). Le nombre de citoyens mobiles en âge de travailler a augmenté de 3,4 % par rapport à 2017, soit à un rythme plus lent que les années précédentes.

Au total, 4,2 % de la population de l’UE en âge de travailler vivait dans un État membre d’accueil en 2018. Les cinq principaux pays de départ des citoyens en âge de travailler étaient, proportionnellement à leur population, la Lituanie, la Roumanie, la Croatie, la Lettonie et l’Estonie. La même année, environ la moitié de l’ensemble des citoyens mobiles de l’UE résidaient en Allemagne ou au Royaume-Uni, tandis qu’un quart d’entre eux résidaient en Espagne, en Italie ou en France. Il ressort également du rapport que les périodes de mobilité se raccourcissent : la moitié des citoyens mobiles restent dans leur pays d’accueil entre un et quatre ans.

Pourtant, de nettes disparités sont à noter. Dans l’UE, selon Eurostat, à peine 4% des citoyens européens de 20 à 64 ans qui vivent et travaillent dans un État membre autre que leur pays d’origine. Les disparités sont aussi géographiques : alors que 1% des Allemands vivent et travaillent hors d’Allemagne, près de 20% des Roumains et 15% des Croates exercent leurs activités ailleurs.

La mobilité de retour a elle aussi augmenté : pour quatre départs, on compte désormais trois retours. EURES dispose d’un réseau de 1000 conseillers qui fournissent un soutien personnalisé aux employeurs et aux demandeurs d’emploi. Il comprend également le portail EURES sur la mobilité de l’emploi, qui permet aux demandeurs d’emploi et aux employeurs de télécharger des CV, d’accéder à des offres d’emploi et de trouver des informations détaillées. Le portail répertorie actuellement plus de 3,3 millions de postes vacants.