Communiqué de presse de la Commission européenne du 16/03/2021 :

Le mardi 16 mars 2021, la présidente Ursula von der Leyen a prononcé un discours lors du Berlin Energy Transition Dialogue. Elle y a souligné les avantages de la transition vers une énergie propre pour l’économie européenne, déclarant: «Nous voulons réconcilier la manière dont nous produisons et travaillons et la santé de notre planète. Parce que ce qui est bon pour la planète est bon pour les entreprises et pour nous tous.»

S’exprimant sur le pacte vert pour l’Europe, la présidente von der Leyen a affirmé que la pandémie de COVID‑19 rend la protection de notre planète d’autant plus essentielle: «Le pacte vert pour l’Europe est aussi important aujourd’hui qu’avant l’arrivée de la COVID-19, si ce n’est plus. Il apparaît de plus en plus que la perte de la biodiversité est l’une des causes premières de cette pandémie mondiale. Et alors qu’une grande partie de l’activité mondiale a été gelée pendant les périodes de confinement et de fermeture, notre planète a continué à se réchauffer. Le changement climatique est la crise majeure derrière celle de la COVID-19.»

La présidente a insisté sur le fait que le pacte vert et la relance économique doivent aller de pair: «Le pacte vert pour l’Europe est notre stratégie pour une croissance durable. Aujourd’hui, c’est aussi notre feuille de route pour sortir de la crise. Un tiers des investissements réalisés dans le cadre de notre plan de relance, NextGenerationEU, financera les objectifs fixés dans le pacte vert pour l’Europe.» Elle a en particulier annoncé ce qui suit: «Avec NextGenerationEU, nous investirons dans l’hydrogène propre comme jamais auparavant. L’hydrogène propre est un moyen parfait d’atteindre notre objectif en matière de neutralité climatique. Il peut alimenter les industries lourdes, propulser nos voitures, camions et avions, stocker l’énergie saisonnière et chauffer nos habitations. Le tout, avec un taux d’émission presque nul. C’est la voie à suivre.»

La présidente von der Leyen a également expliqué les mesures que l’UE prendra dans les mois à venir: «C’est pourquoi, d’ici cet été, nous réviserons l’ensemble de notre législation en matière de climat et d’énergie afin de l’ajuster à l’objectif de réduction des émissions de 55 %’’. Nous optimiserons le système d’échange de quotas d’émission de l’UE. Nous présenterons des propositions visant à favoriser les énergies renouvelables et à améliorer l’efficacité énergétique. Nous voulons également porter le financement vert au niveau supérieur, car, pour atteindre notre objectif à l’horizon 2030, nous devons stimuler les investissements verts.»

Enfin, la présidente a bien relevé qu’il doit s’agir d’un effort commun et que l’UE est prête à montrer l’exemple: «Nous sommes prêts à jouer un rôle de chef de file dans la lutte mondiale contre le changement climatique aux côtés de nos partenaires. Un engagement commun en faveur de l’objectif zéro émissions nettes d’ici 2050 ferait de la neutralité climatique un nouveau critère de référence mondial. Le message viendrait à point nommé dans la perspective de la COP 26, la prochaine conférence des Nations unies sur les changements climatiques.»

16/03/2021