D’après un communiqué de presse de la Commission européenne le 13 octobre  2021.

Le territoire de l’arctique devient, avec l’enjeu de la lutte contre le réchauffement climatique, un point central des stratégies de politiques étrangères. Dans l’optique de protéger les populations de ce territoire et ses intérêts, la Commission européenne présente son plan d’action avec notamment la création d’un Bureau de la Commission européenne au Groenland. 

Le haut représentant et la Commission ont présenté aujourd’hui leur approche relative à un engagement renforcé de l’UE en faveur d’une région arctique pacifique, durable et prospère. La région arctique est d’une importance stratégique majeure pour l’Union européenne, au regard du changement climatique, des matières premières ainsi que de l’influence géostratégique. La communication apporte une réponse à ces défis géopolitiques, environnementaux, économiques, sécuritaires et sociaux et évoque les perspectives. Elle a pour objectif de renforcer la coopération avec les partenaires sur des approches durables face à ces défis.

L’UE va établir un bureau de la Commission européenne au Groenland, qui améliorera la visibilité des questions liées à l’Arctique dans les relations extérieures de l’Union. L’appui financier de l’UE visera également à favoriser la transition verte dans l’Arctique, au bénéfice des populations arctiques.

Dans la perspective de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 26) et à l’appui de l’action mondiale pour le climat, la communication lance un appel pour que le pétrole, le charbon et le gaz restent enfouis dans le sol.

Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission, a déclaré: «L’Arctique connaît actuellement des mutations rapides dues aux effets du réchauffement de la planète, à la concurrence croissante pour les ressources naturelles et aux rivalités géopolitiques. Cette évolution montre que l’Europe doit avoir une définition large de ses intérêts géopolitiques afin de promouvoir la stabilité, la sécurité et une coopération pacifique dans l’Arctique.»

Virginijus Sinkevičius, commissaire chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a déclaré pour sa part: «La région arctique se réchauffe trois fois plus vite que le reste de la planète. La fonte des glaces et le dégel du pergélisol dans l’Arctique accélèrent encore le changement climatique et ont des répercussions considérables. L’UE est déterminée à faire de la région arctique une zone sûre, stable, durable et prospère. Sûre et stable grâce à une coopération internationale renforcée; durable et prospère, en établissant un lien étroit entre l’engagement de l’UE dans l’Arctique et notre politique climatique, le Pacte vert pour l’Europe et sa dimension “économie bleue”».

Une région arctique sûre, stable, durable, pacifique et prospère

En tant qu’acteur économique de premier plan, l’UE assume une part de responsabilité dans le développement durable à l’échelle mondiale, y compris dans la région arctique, et dans les conditions de vie de ses habitants, notamment des peuples autochtones. L’UE exerce une influence importante sur l’Arctique, par son empreinte environnementale et par sa demande de ressources et de produits originaires de la région.

Le changement climatique est la plus grande menace à laquelle la région arctique se trouve confrontée. Il est aujourd’hui parvenu à un point critique jamais atteint. L’UE est un leader mondial dans la lutte contre le changement climatique et est prête à jouer pleinement son rôle et à assumer sa responsabilité à l’échelle mondiale: en témoigne son ambition affichée de parvenir à la neutralité climatique d’ici à 2050 et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d’ici à 2030, comme le prévoient la nouvelle législation sur le climat et le paquet de propositions du Pacte vert pour l’Europe, dans la perspective de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP 26). Le réchauffement de l’Arctique a des répercussions considérables sur le reste du monde, et exige des mesures urgentes en faveur du climat.

Le Pacte vert pour l’Europe et son ensemble de propositions législatives seront au cœur de l’engagement de l’UE en faveur de l’Arctique, de même que la nouvelle approche pour une économie bleue durable dans l’Union européenne, soutenue par la science, l’innovation et les investissements régionaux.

L’UE renforcera encore son engagement dans l’Arctique avec les objectifs clés suivants:

  • contribuer à un dialogue pacifique et constructif et à la coopération internationale, afin de préserver la sécurité et la stabilité de l’Arctique, en abordant les questions liées à l’Arctique dans ses contacts extérieurs, en intensifiant la coopération régionale et en surveillant et en anticipant les nouveaux défis en matière de sécurité;
  • prendre des mesures énergiques pour lutter contre les conséquences écologiques, sociales, économiques et politiques du changement climatique et de la dégradation de l’environnement; rendre l’Arctique plus résiliente, grâce à la législation environnementale, à une action concertée sur le carbone noir et le dégel du pergélisol, et en faisant pression pour que le charbon, le pétrole et le gaz restent enfouis dans le sol, y compris dans les régions arctiques;
  • soutenir un développement global, inclusif et durable des régions arctiques au profit de leurs habitants et des générations futures, en se concentrant sur les besoins des peuples autochtones, des femmes et des jeunes, et en investissant dans des emplois tournés vers l’avenir et dans l’économie bleue.

Il est dans l’intérêt fondamental de l’UE de soutenir la coopération multilatérale dans l’Arctique. Se fondant sur ses valeurs et ses principes, l’UE coopérera avec l’ensemble des partenaires et parties prenantes clés dans l’Arctique et au-delà, en tenant compte de la responsabilité partagée d’œuvrer ensemble pour une région sûre, durable, prospère et pacifique. Il en va de l’intérêt commun du monde entier.

Contexte

La présente communication remplace la communication conjointe intitulée «Une politique arctique intégrée de l’Union européenne» adoptée le 27 avril 2016. La politique arctique de l’UE a été actualisée régulièrement depuis sa création en 2008. En décembre 2019, les États membres ont, par la voie des conclusions du Conseil, invité la Commission et le haut représentant à continuer de mettre en œuvre activement la politique arctique de l’UE et à engager un processus visant à mettre à jour cette politique

14/10/2021