Retrouvez le témoignage de Lucie qui de septembre 2018 à Mai 2019 a participé au programme du Corps européen de solidarité (CES) en Lettonie. Elle a par la suite créé une chaîne YouTube en décembre 2020 “Ose la mobilité internationale“, pour informer et témoigner sur ce programme et aider un maximum de jeunes. Quatre vidéos sont consacrées au CES.

Retrouvez ci-dessous une présentation de Lucie et de son expérience avec le Corps européen de solidarité. Visitez sa page youtube !

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Lucie DAVID. J’ai 19 ans. Je suis originaire du département de la Sarthe.

Tu es partie dans le cadre du Corps européen de solidarité.  Mais que faisais-tu avant ?
Avant de partir dans le cadre en volontariat européen, j’étais en classe de Terminale Littéraire au Lycée Bellevue du Mans.
J’ai su que j’étais retenue pour un volontariat du Corps européen de solidarité le jour des résultats du baccalauréat ;  cette journée a donc été riche en émotions.

Parle-nous de tes missions de volontariat européen.

Mon volontariat a duré huit mois. Il s’est déroulé en Lettonie, dans la ville de Rēzekne. Le thème de ma mission était l’animation jeunesse. Je travaillais dans le centre Zeimuls (Centre of Creative Services of Eastern Latvia).

Dans le cadre de ma mission, j’organisais des ateliers créatifs pour les enfants qui venaient au centre. Je participais aux différents événements qui s’y déroulaient.
Le 4 avril 2019, j’ai eu la possibilité d’organiser mon propre évènement. C’était un évènement interculturel franco-italien. Je l’ai organisé avec une volontaire italienne que j’avais rencontrée pendant mon séjour.

Aussi, je faisais la promotion du corps européen de solidarité et plus généralement du volontariat auprès des jeunes lettons. Je sensibilisais également les jeunes à la citoyenneté européenne. J’organisais chaque semaine des ateliers linguistiques de français et d’anglais. Mes participants étaient des enfants, des adolescents et même des séniors. J’en garde un très bon souvenir. C’était un plaisir de les retrouver chaque semaine afin de partager ma culture et mes connaissances.

Tu as sûrement une ou deux anecdotes à nous confier…

En hiver, il faisait très froid. Les températures sont descendues jusqu’à -20°C. Il y avait de la neige de décembre à mars. Elle rendait les paysages magnifiques. Après le passage à l’heure d’hiver, il faisait totalement nuit à partir de 15h de l’après-midi. Les journées étaient courtes ; aussi, j’ai dû m’adapter à ce nouveau rythme de vie.

Chaque mois, je voyageais en Europe. J’ai eu la chance de visiter Riga, Vilnius, Tallinn, Stockholm, Belgrade, Cracovie, Varsovie et Stuttgart. J’ai également visité quelques villes de Lettonie comme Jelgava, la ville étudiante et Jurmala, la station balnéaire.

3 mots sur ton volontariat européen : Aventure – Découvertes (des autres et de soi-même) – Amitiés

Que retiens-tu de cette expérience européenne ?

Je retiens de nombreuses mais aussi de belles rencontres ; de nouvelles amitiés sont nées. Je suis toujours en contact avec certains volontaires de Rēzekne. A vrai dire, avant mon volontariat européen, je ne m’attendais pas à rencontrer autant de personnes en seulement huit mois.

Il y avait une entraide et une cohésion qui nous permettaient de nous sentir bien, même loin de sa famille. Dans la ville où j’habitais, en plus des volontaires, il y avait des étudiants en Erasmus. Notre groupe était très diversifié ; ensemble, nous avons passé de très bons moments.

Cette expérience m’a permis de vaincre ma timidité ; j’ai aussi beaucoup plus confiance en ce que j’entreprends.

En Lettonie, il était très important de communiquer avec les autres volontaires. En effet, nous partagions nos bons et nos mauvais moments. Nous nous soutenions et nous motivions. Comme nous étions de nationalité différente (français, allemand, italien, russe, espagnol, macédonien, arménien…) l’anglais était alors notre langue de communication. Durant notre séjour nous avons tous amélioré notre niveau d’anglais.

Grâce à ce volontariat européen, j’étais changé d’avis sur mon orientation scolaire. C’est en Lettonie, que j’ai compris que je souhaitais étudier les Sciences Politiques et travailler dans un milieu international.

Que fais-tu depuis ton retour ?

Depuis mon retour, j’étudie les Sciences Politiques à l’université Paris XII. J’ai choisi un cursus qui me permet de garder un lien avec l’international et les langues étrangères puisque plus de la moitié de mes enseignements sont en langue étrangère. J’ai maintenant hâte de vivre une nouvelle aventure Erasmus en tant qu’étudiante.