D’après un communiqué de presse de la Commission européenne du 22 juin : 

Contexte

Le tableau de bord européen de l’innovation offre une analyse comparative des performances en matière d’innovation dans les pays de l’UE, dans d’autres pays européens et dans des pays voisins de la région. Il évalue les forces et faiblesses relatives des systèmes nationaux d’innovation et aide les pays à déterminer les domaines qu’ils doivent cibler. Le premier tableau de bord européen de l’innovation a été publié en 2001. Le tableau de bord européen de l’innovation démontre l’engagement de l’UE et de ses États membres en faveur d’une recherche et d’une innovation qui reposent sur l’excellence et qui soient compétitives, ouvertes et axées sur les talents. Il soutient également l’élaboration de politiques visant à renforcer l’innovation en Europe et à informer les décideurs politiques dans un contexte mondial en mutation rapide. La recherche et l’innovation constituent, en outre, un volet essentiel de la réaction coordonnée de l’UE à la crise du coronavirus, par leur soutien également à la relance durable et inclusive de l’Europe. La mesure des performances en matière d’innovation est un élément clé pour atteindre cet objectif.

D’après le rapport 2020 sur les performances de l’UE dans le domaine de la science, de la recherche et de l’innovation (SRIP), environ deux tiers de la croissance de la productivité enregistrée par l’Europe au cours des dernières décennies ont résulté de l’innovation. La recherche et l’innovation stimulent la résilience de nos secteurs de production, la compétitivité de nos économies et la transformation numérique et écologique de nos sociétés. Elles permettent également de se préparer à l’avenir et sont essentielles pour concrétiser le pacte vert pour l’Europe et l’outil qu’est la boussole numériqueHorizon Europe, le programme de l’UE pour la recherche et l’innovation pour la période 2021-2027, doté d’un budget de 95,5 milliards d’euros, contribuera à accélérer la transformation environnementale et numérique de l’Europe. Au cours de cette même période, la politique de cohésion investira plus de 56,8 milliards d’euros dans les capacités de recherche et d’innovation, dans la numérisation et les compétences afin de soutenir la transformation économique innovante et écologique des régions européennes. Ces objectifs se trouvent également au cœur de la stratégie industrielle de l’UE, qui propose de nouvelles mesures pour renforcer la résilience de notre marché unique. Cette stratégie propose également des mesures pour faire face à nos dépendances dans des domaines stratégiques clés ainsi que pour hâter les transitions écologique et numérique, autant d’éléments qui contribueront à améliorer les performances de l’UE en matière d’innovation. Par ailleurs, l’espace européen de la recherche (EER) créera un marché unique et sans frontières pour la recherche, l’innovation et la technologie, fondé sur l’excellence, tout en encourageant l’exploitation par le marché des résultats de la recherche et de l’innovation dans l’ensemble de l’Union.

La Commission a publié le 21/06 le tableau de bord européen de l’innovation 2021, qui montre que les performances de l’Europe en matière d’innovation continuent à s’améliorer dans l’ensemble de l’UE. En moyenne, ces performances ont augmenté de 12,5 % depuis 2014. On observe une convergence continue au sein de l’UE : les pays les moins performants progressent plus rapidement que les pays les plus performants et comblent ainsi leur retard en matière d’innovation. D’après le tableau de bord de l’innovation régionale 2021, également publié ce jour, cette tendance vaut aussi pour l’innovation dans toutes les régions de l’UE. Dans le paysage mondial, l’UE obtient de meilleurs résultats que certains de ses concurrents comme la Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud, la Russie et l’Inde, mais fait moins bien que la Corée du Sud, le Canada, l’Australie, les États-Unis et le Japon. Le tableau de bord européen de l’innovation publié cette année repose sur un cadre révisé: ce dernier comprend de nouveaux indicateurs sur la numérisation et la durabilité environnementale et permet de faire davantage concorder le tableau de bord avec les priorités politiques de l’UE.

Principales conclusions 

 En fonction de leurs résultats, les pays de l’UE se répartissent en quatre groupes de performances: les champions de l’innovation, les innovateurs notables, les innovateurs modérés et les innovateurs modestes.

  • La Suède s’impose toujours comme le champion de l’innovation de l’UE, suivie par la Finlande, le Danemark et la Belgique, leurs résultats respectifs en matière d’innovation étant bien supérieurs à la moyenne de l’UE.
  • Les groupes de performances tendent à se concentrer géographiquement: les champions de l’innovation et la plupart des innovateurs notables sont situés en Europe du Nord et de l’Ouest, tandis que la plupart des innovateurs modérés et modestes se trouvent en Europe méridionale et orientale.
  • En moyenne, les performances en matière d’innovation de l’UE ont augmenté de 12,5 points de pourcentage depuis 2014. La hausse la plus forte a été enregistrée à Chypre, en Estonie, en Grèce, en Italie et en Lituanie.
  • Cinq États membres ont connu une amélioration de leurs performances égale ou supérieure à 25 points de pourcentage (Chypre, Estonie, Grèce Italie et Lituanie). Quatre États membres ont vu leurs performances s’accroître dans une fourchette comprise entre 15 et 25 points de pourcentage (Belgique, Croatie, Finlande et Suède). Chez huit États membres, l’amélioration des performances est comprise entre 10 et 15 points de pourcentage (Autriche, Tchéquie, Allemagne, Lettonie, Malte, Pays-Bas, Pologne et Espagne). Les dix États membres restants ont vu une amélioration de leurs performances jusqu’à dix points de pourcentage.

Infographie

(Copyright : European Commission)

  • Si l’on compare la moyenne de l’UE à une sélection de concurrents à l’échelle mondiale, c’est la Corée du Sud qui est le pays le plus innovant, avec des résultats supérieurs de 36 % et de 21 % à ceux de l’UE respectivement en 2014 et 2021. D’après le tableau de bord européen de l’innovation publié cette année, l’UE devance la Chine, le Brésil, l’Afrique du Sud, la Russie et l’Inde, mais fait moins bien que le Canada, l’Australie, les États-Unis et le Japon.
  • Depuis 2014, les performances en matière d’innovation ont augmenté dans 225 régions sur 240 au total. Un processus de convergence s’est développé au fil du temps en ce qui concerne les performances des régions, qui a contribué à réduire les écarts de performance entre elles.
  • En Europe, la région la plus innovante est Stockholm en Suède, suivie par Etelä-Suomi en Finlande et l’Oberbayern en Allemagne. Hovedstaden au Danemark occupe la quatrième place et Zurich, en Suisse, la cinquième.

Déclarations de membres du collège :

Thierry Breton, commissaire pour le marché intérieur, s’est exprimé en ces termes : « Les innovations européennes, comme les technologies au cœur des nouveaux vaccins contre la COVID-19, jouent un rôle crucial dans la lutte contre l’actuelle pandémie et dans la victoire sur celle-ci. L’amélioration des performances de l’UE en matière d’innovation constitue un signe très positif. Investir dans l’innovation revient à investir dans notre capacité à être à la pointe sur le plan technologique en vue d’une économie et d’une société durables, numériques et résilientes. »

Mariya Gabriel, commissaire à l’innovation, à la recherche, à la culture, à l’éducation et à la jeunesse, a indiqué : « L’engagement de l’Europe en faveur de l’innovation est attesté par l’amélioration continue de ses performances en la matière. L’ensemble des États membres et des régions de l’UE investissent davantage dans l’innovation, si bien que le déficit d’innovation y diminue. En soutien à la capacité d’innovation de l’Europe, le programme Horizon Europe encouragera l’excellence et aidera les chercheurs et les innovateurs de haut niveau à susciter les changements systémiques qui s’imposent pour garantir une Europe verte, saine et résiliente. »

Elisa Ferreira, commissaire à la cohésion et aux réformes, a ajouté : « L’innovation figure de plus en plus parmi les facteurs déterminants pour promouvoir le développement et la convergence sur le territoire européen. Si ces rapports importants mettent en évidence les progrès réalisés dans une grande partie de l’Europe, il subsiste une nette fracture en matière d’innovation, notamment dans les régions moins développées et les régions périphériques. Il est indispensable de résorber cette fracture dans l’intérêt de la cohésion économique, sociale et territoriale. Les fonds de cohésion continueront à promouvoir des stratégies d’innovation intelligentes et fondées sur les territoires. »

22/06/2021