D’après un communiqué de presse de la Commission européenne du 06 juillet : 

Aujourd’hui, les services de la Commission ont publié l’édition 2021 du rapport sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale en Europe (ESDE) qui s’intitule « Vers une Europe sociale forte après de la crise COVID-19: réduire les disparités et remédier aux effets distributifs ». Le rapport ESDE montre que l’impact social de la crise COVID-19 a été diversifié.

Les principales conclusions du rapport ESDE sont les suivantes: L’emploi a augmenté dans les activités qui sont essentielles, qui peuvent être accomplies à domicile et qui nécessitent peu d’interaction sociale. L’effet géographique de la crise COVID-19 a été inégal et susceptible d’accroître des inégalités régionales qui existaient déjà avant la pandémie. Dans l’ensemble, les marchés du travail performants se sont révélés mieux protégés contre le ralentissement économique.

L’impact de la crise sur le dialogue social national et les négociations collectives a varié d’un pays de l’UE à l’autre. Finalement, l’effet de la crise sur les inégalités entre les hommes et les femmes dépend de différentes dimensions, et la pandémie a mis en évidence des inégalités de longue date entre les hommes et les femmes. Nicolas Schmit, commissaire à l’emploi et aux droits sociaux, a déclaré : « Le rapport 2021 sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale montre que la pandémie a affecté les personnes et les régions de manières différentes. Nous devons garder cela à l’esprit pour élaborer un redressement qui est inclusif et durable. Avec d’importantes transitions encore à venir, nous avons besoin d’une politique du marché du travail qui favorise la mobilité, offre à tous les travailleurs les meilleures opportunités possible, crée des emplois de qualité et aide les entreprises à trouver les personnes les plus qualifiées. »

07/07/2021