Découvrez le centre Pow’her un lieu d’accueil et d’orientation “Pow’her” à destination de jeunes femmes victimes de violences sexistes et sexuelles, situé à Bagnolet, soutenu par le Fonds social européen (FSE). Après un an et demi d’expérimentation, l’association “FIT une femme, un toit” fait le point.

UN LIEU D’ACCUEIL POUR DES FEMMES DE 15 À 25 ANS

“Les enquêtes sociologiques montrent que les jeunes femmes sont les premières victimes de violences sexistes et sexuelles et pourtant, elles ne représentent que 11% des appelantes du 3919 et 10% des bénéficiaires des structures spécialisées ou de droits communs. Ces jeunes femmes sont hors des radars … alors que plus on intervient tôt plus on a de chances que le continuum des violences s’arrête », explique Amandine Maraval, directrice du centre.

C’est notamment en réponse à cette problématique que le lieu d’accueil pour les jeunes femmes de 15 à 25 ans victimes de violences a ouvert ses portes en septembre 2019. Depuis, 200 jeunes femmes de cette tranche d’âge ont été accompagnées individuellement, sur plus de 300 jeunes femmes qui ont passé le pas de la porte de Pow’her. L’association estimait initialement que 230 personnes seraient reçues en trois ans.

“Ce chiffre ne représente pourtant qu’une partie infime de la réalité. Il aurait été nécessaire d’élargir la tranche d’âge aux 12-25 ans, tant les violences intrafamiliales sont nombreuses. En plus, nous n’accueillons pas les plus jeunes, ce qui serait d’ailleurs intéressant quand on voit que 84% des jeunes femmes sont victimes de violences intrafamiliales et que c’est généralement le point de départ de toutes les violences qui suivront”.

Objectifs poursuivis:

UN ACCOMPAGNEMENT EN PLUSIEURS ÉTAPES

Le centre met à disposition un accompagnement pluridisciplinaire des jeunes femmes, en plus d’un lieu où vivre en sécurité : elles y trouvent de l’écoute et du soutien des éducatrices spécialisées, d’une psychologue, d’une juriste, d’une conseillère familiale et conjugale, d’une animatrice et d’une intervenante en développement personnel et professionnel.

Un tiers des jeunes femmes accueillies ont été mariées de force ou ont eu recours à une ou plusieurs interruptions de grossesse. Forte de ce constat, l’équipe travaille de plus en plus sur la prévention, et met en place des cafés débats pour libérer la parole. D’ici quelques mois, un groupe de jeunes femmes du lieu d’accueil et d’orientation créera un théâtre forum sur les violences et se produira devant des élèves de lycées de l’Île-de-France pour prévenir et reconnaitre les violences chez les plus jeunes.

REDONNER DU POUVOIR, OFFRIR DE NOUVELLES OPPORTUNITÉS

Le lieu d’accueil et d’orientation écoute et protège ces jeunes femmes mais vient aussi leur offrir de nouvelles opportunités. Les jeunes femmes sont invitées à créer différents projets, étudier la question des violences au-delà des frontières.

Les femmes sont encouragées à retrouver du pouvoir, d’où le nom du centre “Pow’her” qu’elles ont pu choisir.

Financement: 

UN LIEU QUI N’AURAIT PAS VU LE JOUR SANS LE FONDS SOCIAL EUROPÉEN

L’association “Une femme, un toit” est née en 1969. En septembre 2019, le lieu d’accueil et d’orientation pour les jeunes femmes victimes de violences voit le jour, une première en France. “C’est la seule structure du genre en France pour l’accueil des femmes qui ont entre 15 et 25 ans victimes de violences… Et ce, grâce à l’intervention du Fonds social européen !” souligne Amandine Maraval (260 000 euros de FSE dans le cadre de l’investissement territorial intégré porté par Est Ensemble). L’association bénéficie aussi de financements de l’Etat, du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et des villes de Paris et de Bagnolet pour mener à bien ce projet.

 

 

La Région Ile-de-France et la Préfecture de région Ile-de-France ont lancé un nouveau site europeidf.fr dédié à l’Europe. Vous pouvez en apprendre plus sur les financements européens en Ile-de-France et les acteurs de l’Europe dans votre région !