D’après l’Europe en Ile-de-France 

Depuis 2019, dix partenaires d’Europe du Nord-Ouest co-construisent un projet d’insertion sociale dans le secteur horticole pour des jeunes de 18 à 34 ans qui ne sont ni en situation de formation, d’études ou d’emploi. En Île-de-France, c’est dans le 15e arrondissement de Paris et à Moussy-le-Neuf, en Seine-et-Marne, que le projet « Imagine » prend vie, faisant émerger des problématiques et enjeux d’insertion sociale et professionnelle propres à ces territoires.

Ils sont belges, luxembourgeois, anglais, néerlandais et français. Dix acteurs institutionnels, associatifs, éducatifs et entrepreneuriaux, pour certains déjà partenaires d’un précédent projet Interreg portant sur la récupération de terrains de chantiers, se sont retrouvés autour d’un nouveau projet de coopération transnationale.

L’INCLUSION SOCIOPROFESSIONNELLE PAR LE MARAÎCHAGE

De nouveau réunis autour de la question des terrains libres ou exploitables en ville ou en milieu périurbain, les partenaires européens ont rapidement identifié la problématique de la surface de maraîchage, en augmentation de 5% par an entre 2013 et 2017. L’expansion continue de l’agriculture urbaine et des circuits courts a entraîné la création d’entreprises et d’emplois. Pour autant, le nombre de jeunes sans formation, études ou emploi est important dans ces différents pays d’Europe du Nord-Ouest ; il atteignait 17% en France en 2019, avant la crise sanitaire. D’où cette question : comment lutter contre le chômage des jeunes en favorisant leur inclusion professionnelle dans le secteur du maraîchage, tout en prenant en compte les problématiques propres à chaque territoire (mobilité, politiques de lutte contre le gaspillage ou de valorisation des déchets…) ?  C’est ainsi que les partenaires se sont coordonnés autour de formations au maraîchage urbain.

Djamilla Boukercha, de l’association Action & Transition, à Paris : « les échanges entre partenaires européens ont fait fructifier la vocation sociale du projet, qui, à l’origine, n’était pas évidente […]. Chacun est venu avec ses expériences, ses compétences (bâtiment, insertion sociale, formation…), on a su les agréger et parler un même langage ».

Sofia a pu bénéficier de l’une de ces formations à Paris, pendant la crise sanitaire.

IMAGINER UN MODÈLE DUPLICABLE

Les partenaires du projet se sont donnés pour objectifs d’identifier, de réfléchir et de tester la mise en œuvre de modèles d’accession au milieu professionnel du maraîchage en milieu urbain. Le réseau transnational conçoit des outils permettant de dupliquer le modèle et de l’adapter aux problématiques rencontrées localement : « nous développons désormais des partenariats avec des villes comme Aulnay ou Rosny-sous-Bois », souligne Djamilla.

Les acteurs sont soutenus par l’Union européenne dans le cadre du Programme Interreg Europe du Nord-Ouest à hauteur de 2,2 millions d’euros (sur un total de 3,67 millions d’euros) pour mener ce projet entre 2019 et 2023.

03/02/2022