D’après un communiqué de presse de la Commission européenne du 04 août : 

La Commission a publié le 04/08/2021 une proposition de recommandation du Conseil sur l’apprentissage mixte pour soutenir une éducation primaire et secondaire inclusive et de haute qualité. Dans l’enseignement et la formation formels, le terme « apprentissage mixte » désigne une situation dans laquelle une école, un éducateur ou un élève adopte plus d’une approche du processus d’apprentissage. Il peut s’agir d’une combinaison d’apprentissage sur le site de l’école et dans d’autres environnements physiques (entreprises, centres de formation, apprentissage à distance, à l’extérieur, sur des sites culturels, etc.) ou d’une combinaison de différents outils d’apprentissage, qui peuvent être numériques ou non. La Commission propose des mesures à court terme pour combler les lacunes les plus urgentes exacerbées par la pandémie de COVID-19, ainsi qu’une voie à suivre pour combiner les environnements et les outils d’apprentissage dans l’enseignement et la formation aux niveaux primaire et secondaire, afin de contribuer à construire des systèmes d’éducation et de formation plus résilients.

Mariya Gabriel, commissaire à l’innovation, à la recherche, à la culture, à l’éducation et à la jeunesse, a déclaré : « La volonté de tendre vers une éducation et une formation inclusives et de meilleure qualité ne se limite en aucun cas au contexte de la COVID-19. Nous avons maintenant la possibilité de tirer les leçons des expériences les plus récentes et d’aller de l’avant. La proposition présentée aujourd’hui expose une conception de l’éducation que nous voulons voir en Europe: une éducation qui soutienne les objectifs généraux de l’espace européen de l’éducation et du plan d’action en matière d’éducation numérique, consistant à promouvoir la qualité et l’inclusion ainsi qu’une éducation verte et numérique dans toute l’Europe. La recommandation vise à aider les États membres à renforcer la préparation et la portée de leurs systèmes éducatifs au bénéfice des élèves et des étudiants, de leurs familles et du personnel pédagogique. »

L’apprentissage mixte peut contribuer à améliorer le caractère inclusif de l’éducation, notamment grâce à sa flexibilité. Cela peut se traduire par une meilleure offre éducative dans les zones rurales et reculées, et pour les personnes qui font partie de communautés du voyage ou qui résident dans des hôpitaux et des centres de soins, ainsi que pour les personnes engagées dans une formation de haut niveau. Tous les environnements et outils devraient être également accessibles aux groupes minoritaires et aux enfants souffrant d’un handicap ou issus de milieux socio-économiques défavorisés, et ils ne devraient pas causer de discrimination ou de ségrégation.

La présente proposition de recommandation du Conseil que présente la Commission prévoit que les États membres devraient:

  • offrir des opportunités d’apprentissage supplémentaires et un soutien ciblé aux apprenants confrontés à des difficultés d’apprentissage, qui ont des besoins éducatifs particuliers, issus de groupes défavorisés ou qui, d’une manière générale, ont subi des perturbations de leur scolarité. Cela pourrait comprendre, par exemple, un soutien individualisé renforcé, des systèmes de mentorat, du temps d’apprentissage supplémentaire durant l’année scolaire et/ou la période des vacances, l’accès à des environnements d’apprentissage supplémentaires, tels que des bibliothèques publiques et des espaces communautaires, et aux services parascolaires avec un soutien pédagogique. Dans ce contexte, la Commission recommande de mobiliser ou de recruter du personnel supplémentaire pour laisser plus de temps à l’accompagnement individuel à l’école et dans les activités extrascolaires;
  • donner la priorité au bien-être physique et mental des apprenants et de leurs familles, ainsi qu’à celui des enseignants et des formateurs. Cela pourrait comprendre l’élaboration d’orientations pour la santé mentale et l’intégration dans les objectifs de l’école de politiques de bien-être des élèves et des enseignants et de lutte contre le harcèlement;
  • stimuler le développement des compétences numériques des apprenants, de leurs familles et des enseignants et formateurs, et encourager l’investissement au niveau de l’école et de la communauté dans les appareils disponibles et la connectivité;
  • soutenir des partenariats efficaces pour les infrastructures et les ressources entre différents prestataires du secteur éducatif, y compris dans le milieu des entreprises, des arts, du patrimoine culturel, du sport, de la nature, de l’enseignement supérieur et des instituts de recherche, du secteur des ressources éducatives (y compris la technologie, les publications et d’autres équipements pédagogiques) et de la recherche pédagogique;
  • utiliser pleinement les fonds et l’expertise de l’UE pour les réformes et les investissements à réaliser dans les infrastructures, les outils et la pédagogie afin d’accroître la résilience et la préparation des écoles afin qu’elles soient prêtes pour l’avenir, en particulier Erasmus+, la facilité pour la reprise et la résilience, le Fonds social européen plus, le Fonds européen de développement régional, le programme pour une Europe numériqueHorizon Europe et l’instrument d’appui technique.

La Commission se tient prête à soutenir la mise en œuvre de la recommandation en facilitant l’apprentissage mutuel et les échanges entre les États membres et toutes les parties concernées au sein des forums de dialogue mis en place dans le cadre de l’espace européen de l’éducation et du plan d’action en matière d’éducation numérique et sur ses plateformes et communautés en ligne pour l’éducation et la formation, à savoir le portail School Education Gateway et eTwinning.

Un volet consacré au développement d’une approche d’apprentissage mixte dans l’enseignement primaire et secondaire sera inclus dans les rapports d’avancement réguliers de l’espace européen de l’éducation et du plan d’action en matière d’éducation numérique 2021-2027.

La Commission invite les États membres à adopter rapidement la proposition de recommandation du Conseil présentée le 04/08/2021.

09/08/2021