La Commission et les autorités nationales de protection des consommateurs demandent plus de transparence à Google

D’après un communiqué de presse de la Commission européenne du 26 juillet : 

La Commission européenne et les autorités chargées de la coopération en matière de protection des consommateurs , sous l’impulsion de l’autorité néerlandaise pour les consommateurs et les marchés et de la direction générale de l’inspection économique de Belgique, ont envoyé une lettre à Google pour demander à l’entreprise de faire preuve de plus de transparence et de respecter le droit européen.

Les consommateurs doivent savoir comment sont classés les résultats obtenus via le moteur de recherche de Google et si ce classement est influencé par des paiements financiers. Le prix des vols et des hébergements affichés par Google doit correspondre au montant final qui sera demandé au consommateur et inclure les taxes et les frais pouvant être raisonnablement calculés à l’avance.

En outre, l’entreprise devra réviser les conditions générales de Google Store. Le réseau de coopération en matière de protection des consommateurs a en effet constaté qu’il pouvait parfois exister un important déséquilibre entre les droits des professionnels et ceux des consommateurs, au désavantage de ces derniers. Google devra par ailleurs retirer ou rendre inaccessibles plus rapidement les contenus violant les règles en matière de protection des consommateurs signalés par les autorités compétentes.

Didier Reynders, commissaire chargé de la justice, a fait la déclaration suivante: «Il n’est pas admissible que les consommateurs européens soient induits en erreur lorsqu’ils utilisent des moteurs de recherche pour planifier leurs vacances. Nous devons leur donner les moyens de faire leurs choix sur la base d’informations transparentes et impartiales.»

Google doit à présent donner suite et informer dans les deux prochains mois la Commission et le réseau de coopération en matière de protection des consommateurs des changements apportés à ses pratiques. La Commission aidera les autorités nationales de protection des consommateurs à évaluer la réponse de Google, en tenant compte des engagements pris afin de modifier ses sites web et services. S’ils sont jugés insuffisants, un dialogue de suivi sera engagé. En dernier ressort, les autorités nationales pourraient décider d’imposer des sanctions.

27/07/2021

Maison de l'Europe de Paris

Maison de l'Europe de Paris

D'autres ressources qui pourrait vous intéresser.

SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER

D'autres ressources

Souscrire à notre newsletter