D’après un communiqué de presse de la Commission européenne le 24  novembre 2021.

C’est presque 4 milliards d’euros qui seront consacrés à la mobilité des jeunes dans le cadre de l’Année européenne de la jeunesse 2022.  Un souffle budgétaire bienvenu pour renforcer, simplifier et relancer la mobilité des étudiants, apprentis, jeunes professionnels après plusieurs mois de stagnation due à la crise sanitaire. 

La Commission a lancé, ce jour, les appels à propositions dans le cadre de l’appel Erasmus+ pour 2022, à la suite de l’adoption du programme de travail annuel 2022. Avec un budget amené à près de 3,9 milliards d’EUR pour l’année prochaine, Erasmus+ continuera à offrir des possibilités de périodes d’études à l’étranger, de stages, d’apprentissages et d’échanges de personnel ainsi qu’à financer des projets de coopération transfrontière dans différents domaines de l’éducation et de la formation, de la jeunesse et du sport. Outre l’appel général, le programme de travail annuel comprend également d’autres actions à lancer séparément, telles que l’initiative «universités européennes».

Margaritis Schinas, vice-président chargé de la promotion de notre mode de vie européen, a déclaré à ce propos: «Le lancement des nouveaux appels à proposition dans le cadre de l’appel Erasmus+ 2022 a une résonance particulière. 2022 marquera, en effet, le 35e anniversaire de ce programme mais sera aussi l’année consacrée à la jeunesse. Erasmus est une expérience inoubliable depuis des années, faisons en sorte que l’année 2022 soit encore plus inoubliable! Avec cette nouvelle année Erasmus, nous espérons rendre l’expérience plus inclusive et lui donner une plus grande portée, afin que les jeunes puissent apprendre et voyager après ces longs mois difficiles.»

Mariya Gabriel, commissaire à l’innovation, à la recherche, à la culture, à l’éducation et à la jeunesse, a déclaré quant à elle: «L’année prochaine, Erasmus+ célébrera 35 ans de succès dans l’offre de possibilités d’étudier, d’apprendre et d’acquérir une expérience de formation à l’étranger. Tous les participants le disent: il s’agit d’une expérience qui a changé leur vie, marqué leur parcours personnel et professionnel et laissé des souvenirs durables de ce que signifie vivre dans l’Union européenne. Nous voulons offrir à un plus grand nombre de personnes la faculté d’y participer et de bénéficier de ce qu’Erasmus+ peut apporter. Nous célébrerons également en 2022 l’Année européenne de la jeunesse et Erasmus+ jouera un rôle central.»

Le programme continuera à accompagner les jeunes et à encourager leur participation à la vie démocratique, en contribuant largement aux objectifs de l’Année européenne de la jeunesse 2022, qui a été annoncée lors du discours sur l’état de l’Union en septembre 2021. Les activités de base de la mobilité et de la coopération seront également renforcées en 2022.

Les appels lancés aujourd’hui introduisent les principales nouveautés suivantes:

  • Lancer des projets prospectifs: De nouveaux projets à grande échelle soutiendront une éducation numérique inclusive et de haute qualité ainsi que l’adaptation des systèmes d’éducation et de formation à la transition écologique. Ces projets ambitieux bénéficieront d’un budget plus important et dureront au moins trois ans. Ils visent à faire intervenir un mélange d’organisations publiques et privées. L’objectif général est d’obtenir des résultats innovants susceptibles d’avoir une incidence sur l’éducation à l’échelle européenne.
  • Accroître les échanges avec les pays tiers: Grâce aux fonds provenant des instruments extérieurs de l’UE, les pays tiers auront la possibilité de participer à des échanges et projets ciblés, en particulier dans les domaines de l’enseignement et de la formation professionnels et du sport.
  • Rendre DiscoverEU plus inclusif: DiscoverEU offre aux jeunes de 18 ans la possibilité de voyager dans toute l’Europe. Deux cycles de candidature sont organisés chaque année dans le but de distribuer des titres de transport gratuits. À partir de 2022, des cycles spéciaux seront consacrés aux organismes afin que les jeunes ayant moins d’opportunités soient aidés en plus grand nombre encore à participer à DiscoverEU. Ils bénéficieront d’un soutien et d’un financement plus ciblés.
  • Rapprocher l’UE des écoles: La connaissance des objectifs et du fonctionnement de l’Union européenne est un élément important de la promotion de la citoyenneté active et des valeurs communes de liberté, de tolérance et de non-discrimination. Des actions Jean Monnet, qui promeuvent l’enseignement sur l’UE, seront déployées dans les écoles pour les élèves de tous âges, tant dans l’enseignement général que dans l’enseignement professionnel, avec diverses activités, y compris des visites d’étude.
  • Simplifier le financement des projets de coopération: Erasmus+ offre aux bénéficiaires de projets menés dans le cadre de partenariats de coopération la possibilité de demander un montant forfaitaire pour la mise en œuvre de leurs projets. Cela réduit considérablement la charge administrative liée à la présentation des candidatures, à la gestion des projets et aux tâches de compte rendu.

Tout organisme public ou privé actif dans les domaines de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport peut demander un financement, avec l’aide des agences nationales Erasmus+ établies dans tous les États membres de l’UE et dans les pays tiers associés au programme, ainsi que de l’Agence exécutive européenne pour l’éducation et la culture.

Des informations détaillées sur les actions spécifiques et les délais correspondants de présentation des candidatures figurent dans les documents publiés sur le site web créé à cet effet.

Contexte

Le budget total disponible pour Erasmus+ entre 2021 et 2027 s’élève à 26,2 milliards d’EUR, auxquels s’ajoutent environ 2,2 milliards d’EUR provenant des instruments extérieurs de l’UE. Les projets de mobilité et de coopération Erasmus+ soutiennent les transitions écologique et numérique, tout en favorisant une citoyenneté active et une plus grande participation à la vie démocratique. Depuis le début de la pandémie de COVID-19, Erasmus+ a également contribué à la résilience des systèmes d’éducation et de formation. L’inclusion demeure un principe fondamental du programme pour permettre à davantage de personnes d’apprendre et de participer à des projets internationaux, mais aussi pour toucher un nombre croissant de personnes ayant moins d’opportunités.

26/11/2021