D’après un communiqué de presse de la Commission européenne du 15/07/2020

 

Le 15 juillet 2020, la Commission a présenté les mesures à prendre à court terme pour renforcer la capacité des systèmes de santé de l’UE à réagir en cas de flambées de COVID-19. La Commission a, dès le début, coordonné les échanges d’informations et de recommandations concernant les actions et mesures sanitaires transfrontières. Pour pouvoir contenir la propagation du virus et éviter de nouvelles périodes de confinement généralisé, il est essentiel de rester vigilant et d’être capable, en permanence, de riposter rapidement.

D’une part, ces mesures portent sur l’amélioration de certaines actions notamment la capacité de réaction ; le dépistage ; la veille sanitaire ; les équipements de protection individuelle ; médicaments et dispositifs médicaux.

D’autre part, ces actions comprennent des mesures qui visent à améliorer le secteur de la santé : faire face à une augmentation de demande de soins soudaine, mais aussi à des contre-mesures non pharmaceutiques, le soutien des minorités et des personnes vulnérables ainsi que des mesures d’allègement de la charge que représente la grippe saisonnière.

 

La communication énonce un certain nombre d’actions prioritaires qu’il appartient aux autorités nationales, à la Commission et aux agences de l’UE de mener, à savoir :

  • Renforcer le dépistage, la recherche des contacts et la veille sanitaire incombant aux organismes de santé publique afin de cartographier les foyers et de contenir la propagation des flambées
  • Assurer un approvisionnement fluide en équipement de protection individuelle, en médicaments et en dispositifs médicaux au moyen de mécanismes tels que la passation conjointe de marchés urgents et la constitution de stocks stratégiques de l’UE,
  • Garantir l’accès rapide à des capacités d’intensification dans les systèmes de santé publique sans négliger d’autres domaines des soins de santé,
  • Prendre des mesures non pharmaceutiques ciblées, localisées et étayées par des études et des éléments probants et procéder en temps utile à des échanges d’informations sur l’efficacité des mesures réintroduites,
  • Aider les groupes vulnérables, tels que les personnes âgées, les personnes ayant déjà certains soucis de santé et les personnes vivant en marge de la société grâce à l’échange de bonnes pratiques en matière de dépistage, de soins et de traitements, y compris en leur procurant de l’aide en matière de santé mentale et un soutien psychosocial,
  • Alléger la charge que représente la grippe saisonnière afin d’éviter qu’elle augmente la pression exercée sur des systèmes de santé déjà mis à rude épreuve, en augmentant la couverture vaccinale et en assurant, entre autres, des achats supplémentaires de vaccins contre la grippe.

 

Les membres du Collège se sont exprimés en ces termes:

Margaritis Schinas, vice-président chargé de la promotion du mode de vie européen: «Nous en savons plus aujourd’hui sur le virus, mais il nous incombe de rester vigilants et prudents. L’ensemble de mesures présentées aujourd’hui vise à contrer toute nouvelle flambée de COVID-19. Tirant les leçons des mois écoulées, nous nous préparons afin d’éviter l’improvisation, de renforcer notre capacité de réaction sur tous les fronts, de préserver le marché unique et ses principales libertés et de faciliter la relance économique et sociale dans l’ensemble de l’Union.»

Stella Kyriakides, commissaire à la santé et à la sécurité alimentaire: «Nous avons accompli des progrès significatifs depuis le pic de la pandémie de COVID-19, mais le virus circule encore. Il s’impose de rester vigilants et préparés et de coordonner nos réactions pour prévenir des flambées généralisées. Aujourd’hui, nous en appelons à une action déterminée menée de concert afin de protéger nos citoyens, et nous soutiendrons les États membres en ce sens. Il nous incombe de faire en sorte que nous soyons pleinement préparés. Ce n’est pas le moment de baisser la garde.»

 

20/07/2020