Après avoir participé à la vidéoconférence des dirigeants de l’UE, la présidente von der Leyen a annoncé plusieurs mesures supplémentaires visant à renforcer la réaction de l’UE face à l’épidémie du coronavirus.

La présidente von der Leyen a déclaré à ce propos: «La crise à laquelle nous sommes confrontés en raison du coronavirus a une dimension humaine très importante et pourrait avoir des conséquences économiques majeures. Il est donc essentiel que nous agissions de manière décisive et collective pour freiner la propagation du virus et aider les patients, ainsi que pour lutter contre les retombées économiques.» La présidente von der Leyen a également appelé le Premier ministre Giuseppe Conte pour lui exprimer la solidarité de l’UE avec le peuple italien, et continuera à discuter avec les autorités italiennes des mesures spécifiques destinées à soutenir le pays.

Au niveau de l’UE, la Commission a mobilisé 140 millions d’euros de fonds publics et privés pour financer des recherches prometteuses pour la mise au point de vaccins, de traitements et de tests de diagnostic.

La Commission renforcera également son rôle de coordination et coopérera quotidiennement avec les ministres nationaux de la santé et de l’intérieur afin de discuter des mesures nécessaires. Nous faisons le point sur les équipements de protection et les appareils respiratoires disponibles ainsi que sur leur capacité de production et de distribution. À cet effet, le commissaire Breton a organisé une vidéoconférence avec des représentants de haut niveau de grandes sociétés européennes de production d’équipements de protection individuelle qui ont affirmé être disposés à accroître leur production afin de faire face à la demande croissante. Une vidéoconférence de suivi aura lieu la semaine prochaine.

Sur le plan économique, la Commission mettra en place une initiative d’investissement en réponse au coronavirus d’une valeur de 25 milliards d’euros destinée à soutenir directement les systèmes nationaux de soins de santé, les PME, les marchés du travail et d’autres secteurs vulnérables de l’économie de l’UE. Elle utilisera 7,5 milliards d’euros de fonds structurels non dépensés et le déblocage de quelque 17,5-18 milliards d’euros de fonds structurels supplémentaires. La Commission a également annoncé une législation ciblée visant à lever temporairement l’obligation pour les compagnies aériennes d’utilisation des créneaux horaires en vertu du droit de l’UE. Cette mesure relâchera la pression sur l’ensemble de l’industrie aéronautique, et en particulier sur les petites compagnies aériennes.

 

D’après un communiqué de presse de la Commission européenne