Lettre d'information

Pour vous inscrire à la lettre d'information

Saisissez votre adresse email :

Recopier le code de sécurité (ci-dessus) :

OK
Adhérez et soutenez la Maison de l'Europe Votre avis nous intéresse
Accueil > Europe Direct > Actualités Européennes > Les dirigeants des pays du sud de l'UE se retrouvent à Rome pour évoquer l'immigration < Page Précédente

Les dirigeants des pays du sud de l'UE se retrouvent à Rome pour évoquer l'immigration

La Maison de l'Europe | Les dirigeants des pays du sud de l'UE se retrouvent à Rome pour évoquer l'immigration

Mercedi 10 janvier les chefs d'Etat italien, espagnol, grec, portugais, maltais, chypriote et français, se sont rencontrés à Rome pour aborder les questions migratoires et économiques. Ce mini-sommet des pays du sud de l'UE a pour objectif de faire émerger une politique commune en matière d'immigration. 

 

Cette rencontre entre les pays méditerranéens de l'Union européenne (Med 7) est, selon Le Point, la quatrième rencontre sous ce format là depuis septembre 2016. Initiées par le premier ministre grec, Alexis Tsipras, elles se sont tenus en janvier 2017 à Lisbonne puis en juin de la même année à Madrid et ont abordé des questions relatives à l'euro, la croissance, l'emploi, les investissements et les élections européennes de 2019. A Rome c'est la question migratoire qui sera au coeur des discussions entre dirigeants sud-européens. 

 

Selon France 24 les chef d'Etats de ces 7 pays européens ont pour objectif principal de faire front commun face à la problématique migratoire en Europe. Récemment de retour de Chine le président français, Emmanuel Macron, a évoqué "une communauté de vues très forte" tandis que dans une déclaration commune publiée après une première réunion de travail, mercredi 10 janvier, les dirigeants participants affirmaient être "fermement attachés à une politique européenne commune des migrations". 

 

Depuis 2015 les pays du Sud de l'Europe sont en première ligne pour faire face à l'afflux migratoire. Cette année là France Inter rappelle que l'UE avait mis en place un plan de répartition 160 000 demandeurs d'asile depuis l'Italie et la Grèce, dont 120 000 selon des quotas obligatoires. Seulement 32 000 personnes avaient pu être "relocalisées". 

 

Si 2017 a été un tournant avec, pour la première fois depuis le début de la crise migratoire, une baisse du flux migratoire en Italie, ces problématiques restent d'actualité. L'Express rapporte ainsi que les accords controversés de Libye ont limité les arrivées en Italie à 119.000, soit 35% de moins qu'en 2016. En revanche, selon France 24, les arrivées sur les côtes espagnoles ont augmenté passant de 6 000 en 2016 à 23 000 en 2017. Une augmentation due en grande partie aux migrations plus nombreuses cette dernière année en provenance d'Algérie et du Maroc. 

 

Au delà des arrivées c'est aussi la gestion des demandes d'asiles que les 7 pays européens de la Méditerranée veulent règler. En Grèce on compte plus de 50 000 migrants et réfugiés, dont 14 000 entassés dans les camps surchargés des îles de la mer Égée (le Point). En Espagne l'état des centres de rétention fait de plus en plus polémique. 

 

En première ligne, la Grèce et l'Italie appellent depuis de nombreuses années à une meilleure prise en charge commune de l'immigration en Europe. Lors de la conférence de presse qui a suivi la réunion des dirigeants du Med 7 ces derniers ont souligné l'unité de leurs pays mais aussi la nécessité de refonder l'accord de Dublin qui laisse la responsabilité de l'accueil des migrants au premier pays d'arrivée. Emmanuel Macron et le chef de gouvernement italien, Paolo Gentiloni, ont par ailleurs souhaité réaffirmer "le principe de solidarité entre pays européens qui est acquis et non négociable". Les deux pays, selon le Point, souhaitent obtenir de leurs partenaires de l'UE un accord sur l'accueil des migrants. Une réforme est prévue sur ce point cet été à Bruxelles. 

 

Crédits photo : Macron à Rome pour évoquer migrations et avenir de l'Europe © AFP / Vincenzo PINTO

 

La Maison de l'Europe - 29 avenue de villiers, 75017 Paris
Tél. : 33(0)1 44 61 85 85 - Fax : 33(0)1 44 61 85 95
Powered by Walabiz