Lettre d'information

Pour vous inscrire à la lettre d'information

Saisissez votre adresse email :

Recopier le code de sécurité (ci-dessus) :

OK
Adhérez et soutenez la Maison de l'Europe Votre avis nous intéresse

La politique européenne de la culture

La Maison de l'Europe | La politique européenne de la culture

Les 7 et 8 décembre prochains, le Forum Européen de la culture à Milan lancera officiellement l’année européenne du patrimoine culturel. Pendant une année l’Europe va reconnaitre de nombreux évènements et manifestations ayant pour objectifs de célébrer et de valoriser le patrimoine culturel européen dans toute sa diversité. Cette année exceptionnelle est ainsi l’occasion idéale pour s’intéresser de plus près à la politique européenne de la culture.

 

 

Les origines d’une politique européenne de la culture

 

Prérogative nationale, la politique pour la culture en Europe s’est développée en parallèle de la construction européenne. Cependant dès 1977 la Commission européenne met en place un premier plan d’action culturelle qui va marquer le début de l’action de l’UE en faveur de la culture. Douze ans plus tard, en 1989, la Commission adopte la directive « Télévision sans frontières », dont le but est d’encadrer le développement de la radio et la télévision. Cette directive qui va être véritablement la « pierre angulaire » de la politique européenne en matière d’audiovisuel, va établir deux règles :

 

  • La libre circulation des programmes télévisés européens au sein du marché intérieur
  • L’obligation, pour les chaînes de télévision, de réserver, chaque fois que cela est réalisable, plus de la moitié de leur temps d'antenne à des œuvres européennes

 

Malgré ces premières mesures en faveur d’un encadrement européen du secteur culturel, la mise en place d’une véritable politique européenne de la culture ne va intervenir qu’en 1992 avec le traité de Maastricht. Ce traité va reconnaitre pour la première fois une compétence de l’UE en matière de culture, indiquant que « L’Union européenne contribue à l’épanouissement des cultures des États membres dans le respect de leur diversité nationale et régionale, tout en mettant en évidence l’héritage culturel commun. »

 

Le principe de « diversité culturelle » est ainsi spécifiquement mis en avant par le traité de Maastricht. Cette volonté découle notamment des négociations dites du « cycle Uruguay », dans le cadre de l’accord général sur les tarifs douaniers et le commerce, qui aboutira en 1994 aux accords de Marrakech et en 1995 à la création de l’Organisation mondiale du commerce. Lors de ces négociations les européens ont craint de voir leurs services et produits culturels menacés par un libre échange favorable aux produits américains. Ainsi est né le concept « d’exception culturelle » devenue plus tard « diversité culturelle » et qui sera inscrit en 2009 dans le Traité de Lisbonne, "l'Union européenne respecte la richesse de sa diversité culturelle et linguistique, et veille à la sauvegarde et au développement du patrimoine culturel européen."

 

 

Les actions européennes en matière de culture

 

Consciente de sa diversité l’Union Européenne cherche avant tout à soutenir les Etats-membres dans la mise en place de leurs politiques culturelles. La Commission accompagne les Etats face aux nouveaux défis du secteurs culturel comme les conséquences du passage au numérique, l'évolution des modèles de gouvernance dans le domaine culturel et le soutien à l'innovation dans les secteurs de la culture et de la création.La Commission dispose d’une Direction générale à l’éducation, à la jeunesse, au sport et à la culture, dont le rôle est d’établir des politiques efficaces dans ces différents domaines d’action.

 

La Commission se réfère aux principes énoncés par l’Agenda européen de la culture. Adopté pour la première fois en 2007, ce texte propose de « répondre aux défis de la mondialisation », « d’intensifier la coopération culturelle » et de se concentrer sur « une série de propositions concrètes en vue de réaliser un ensemble d’objectifs communs. » Il énonce notamment les champs d’actions de l’UE en matière de culture (promouvoir la diversité culturelle, protéger le patrimoine culturel, lever les obstacles à la mobilité des professionnels de la culture, appuyer la contribution des secteurs de la culture et de la création à la croissance et à l'emploi dans toute l'UE). 

 

Pour mener à bien ces missions la Commission établit un programme de travail en faveur de la culture. Le dernier en date, qui a été voté par les ministres de la culture des Etats-membres en 2014, a été adopté pour une période allant de 2015 à 2018. Il fixe quatre grandes priorités pour la coopération européenne en matière de politique culturelle :

 

  • Le caractère accessible et inclusif de la culture
  • Le patrimoine culturel ;
  • Les secteurs de la culture et de la création : économie et innovation ;
  • La promotion de la diversité culturelle, la culture dans les relations extérieures de l'UE et la mobilité.

 

Cette liste de priorités est assortie de 20 actions concrètes.

 

 

L’enjeu de la culture en Europe

 

Si l’Union Européenne a œuvré ces dernières années en faveur d’une coopération culturelle plus intégrée c’est notamment car la culture, à l’échelle du continent, représente environ 4,5% du PIB ainsi que 3,8% des emplois soit 8,5 millions de personnes.

 

Avec un patrimoine culturel riche et divers comptant parmi les monuments et musées les plus visités du monde l’Europe a pris conscience de l’importance de la protection de ces biens mais également de l’enjeu qu’est leur modernisation à l’époque du tout numérique. C’est ainsi qu’est née le portail Europeana qui donne accès à plus 50 millions de titres numérisés (livres, musique, œuvres d'art et plus encore).

 

Pour valoriser son patrimoine, l’UE a mis en place plusieurs projets ayant pour objectif de mettre en lumière son riche patrimoine. Le Label du patrimoine européen, créée en 2013, permet à des sites comme le Palais impérial à Vienne ou l’abbaye de Cluny en France, d’être reconnus comme des sites symbolisant les idéaux européens. En parallèle la désignation d’une capitale européenne de la culture met en lumière une ville européenne pour une année.

 

La Commission œuvre également pour l’aide à la création. Face aux géants américains du cinéma et de la musique elle a mis en place des initiatives destinées à accompagner et à aider les acteurs de l’audiovisuel. Depuis 2014 le programme Europe Créative a pour mission de soutenir la création et le développement du cinéma européen par des subventions afin d’aider à la formation, à la création et à la distribution de films européens.

 

Pour la période 2014-2020, le programme Europe Creative a été doté d’un budget global d’1,46 milliard d’euros. Une progression de 9% par rapports à l’exercice précédent.

 

 

Pour en savoir plus :

La Maison de l'Europe - 29 avenue de villiers, 75017 Paris
Tél. : 33(0)1 44 61 85 85 - Fax : 33(0)1 44 61 85 95
Powered by Walabiz