Lettre d'information

Pour vous inscrire à la lettre d'information

Saisissez votre adresse email :

Recopier le code de sécurité (ci-dessus) :

OK
Adhérez et soutenez la Maison de l'Europe Votre avis nous intéresse
Accueil > Europe Direct > Actualités Européennes > Quel avenir pour l’Europe de la défense ?< Page Précédente

Quel avenir pour l’Europe de la défense ?

La Maison de l'Europe | Soldats de l'Eurocorps devant le Parlement européen, le 30 juin 2014

« L’Europe ne peut pas faire preuve de naïveté et doit prendre en charge sa propre sécurité. Etre une “puissance douce” ne suffit plus, lorsque la force peut prévaloir sur le droit » annonçait en mars 2017 la Commission européenne dans son livre blanc sur l’avenir de l’Union européenne. Signe de l’intérêt  croissant pour cette question, le 7 juin 2017 la Commission a également annoncé la création d’un Fonds européen de défense et publié le Document de réflexion sur l’avenir de la défense européenne, proposant des scénarios concrets pour le projet européen en matière de sécurité et de défense.

 

Le développement d’une politique de défense : une nécessité

 

De nouvelles réalités à l’intérieur et à l’extérieur des frontières de l’Union européenne conduisent les Etats européens à repenser leur stratégie de défense : les menaces à l’est des frontières, les attaques terroristes et criminelles, l’exacerbation des rivalités régionales et l’augmentation du nombre de victimes civiles et de réfugiés affluant en Europe modifient les dynamiques en place. La sécurité est ainsi devenue un enjeu majeur : selon l’Eurobaromètre (une étude de l’opinion publique réalisée dans l’ensemble des Etats membres par la Commission européenne), il s’agit de la première préoccupation des citoyens européens, qui souhaitent voir se développer des actions collectives en matière de sécurité et de défense.

 

Les dynamiques sont également remises en cause par une nécessaire redéfinition  des relations transatlantiques. A l’occasion d’une  visite au siège de l’OTAN à Bruxelles en mai 2017, le Président américain Donald Trump a exhorté les pays européens à investir d’avantage dans les forces de l’OTAN, sans faire mention de l’article 5 du traité prévoyant une solidarité entre les Alliés en cas d’attaque de l’un d’eux. L’UE est donc appelée à prendre en main sa propre sécurité, en intervenant plus ou moins aux côtés de l’OTAN.

 

Le marché de la défense étant actuellement très fragmenté, le développement d’une politique commune aidera à mettre en commun les ressources, à optimiser les dépenses (le coût d’opportunité découlant de cette fragmentation est d’au moins 30 milliards d’euros) et permettra à l’Europe de s’affirmer sur la scène mondiale. Les pays européens sont au deuxième rang mondial en termes de dépenses militaires : il ne s’agit donc pas seulement de dépenser plus, mais surtout de dépenser mieux et de dépenser ensemble.

 

L’Europe en 2025 : vers une union de la sécurité et de la défense ?

 

Le document proposé par la Commission européenne envisage plusieurs scénarios représentant des étapes progressives vers cette union de la sécurité et de la défense.

 

En s’appuyant sur différents éléments, l’objectif est de construire progressivement une Union de la sécurité et de la défense. La solidarité entre les Etats membres serait renforcée par une intégration poussée des forces de défense et d’une interconnexion des intérêts de sécurité nationale. Une force armée disponible de manière permanente ainsi qu’une force européenne de protection civile permettront à l’Union européenne d’assurer une fonction de protection des Etats membres.

 

Une coopération renforcée entre les Etats membres de l’Union européenne représente le point de départ de cette Union. Actions collectives, initiatives locales et régionales, convergence des cultures stratégiques ou encore solidarité et assistances entre pays sont autant de mesures à développer pour une intégration plus ou moins importante vers une défense et une sécurité communes.

 

Sur le plan financier, le développement d’un budget de l’Union européenne pour la défense et d’un Fonds européen pour la défense permettront de mieux dépenser et d’améliorer le rendement des Etats membres. A terme, le marché unique de la défense avec une mise en commun des connaissances aidera à réduire les double-emplois dans l’Union européenne et à obtenir des résultats plus performants.

 

Afin d’atteindre ces objectifs, les Etats membres seront donc amenés, d’ici 2025, à choisir à quelle vitesse ils souhaitent avancer vers une Europe de la défense. Dans le contexte actuel, le développement de cette politique est une nécessité : comme le conclut la Commission européenne, « l’avenir de l’Union européenne en tant que projet de paix pour les générations à venir repose désormais également sur la création d’une Union de la Sécurité et de la Défense ».

 

Document de réflexion sur l'avenir de la défense européenne

 

La Maison de l'Europe - 29 avenue de villiers, 75017 Paris
Tél. : 33(0)1 44 61 85 85 - Fax : 33(0)1 44 61 85 95
Powered by Walabiz